• Image 1
    Image 2
    Image 3
    Image 4
    Image 5
    Image 6

Témoignages et articles

Friday, October 14, 2016

Rencontre avec… Yves Barjat – Concept Bois Malin

C'est dans la Loire, à Saint-Laurent Rochefort, que nous avons rencontré Yves Barjat qui a lancé en 2013 une activité de sciage à façon, découpe sur mesure et travail du bois, en auto-entreprise, notamment à l'aide d'une scierie Wood-Mizer LT15.

 

Le bois une histoire de vie !

La famille d'Yves Barjat est installée sur la commune depuis plusieurs générations et le bois fait partie de sa vie de tout temps. Manuel dans l'âme, il a toujours travaillé le bois et a d'ailleurs appris tout petit en regardant les autres travailler et scier le bois.



Enseignant en mécanique auto au lycée professionnel Étienne Mimart à Saint-Étienne depuis le début des années 80, il commence la construction de sa maison en même temps sur le domaine familial. Pendant quatre, il va tout construire lui-même aidé de la famille et des copains pour les tâches les plus ardues. Il utilise beaucoup de bois – y compris pour le chauffage – et passe au moins cent stères par an.

  

La famille possède des parcelles qu'il continue d'exploiter avec le reste de la famille mais comme le Forez est un endroit assez montagneux, cela tient plus de l'activité sportive et il faut faire très attention car les accidents ne sont pas rares. Et à propos d'accident, Yves Barjat nous explique aussi que son activité de scierie est pour lui une véritable thérapie.



Victime de deux attaques vasculaires cérébrales transitoires en lien avec le stress de son activité professorale (et ayant subi un double pontage coronarien), son atelier et le travail du bois lui permettent de déconnecter et de se sentir bien et serein.

Concept Bois Malin, une entreprise à sa façon

Pour bien comprendre comment Yves Barjat en est venu à son activité de travail du bois, il faut repartir quinze ans en arrière… Il commence à l'époque sans scie, simplement en rabotant du bois de récupération à partir de son bois de chauffage et qu'il avait laissé sécher dix à quinze ans et qu'il utilisait pour lui.



Suite à ses problèmes de santé et étant toujours en activité au lycée professionnel, le travail du bois lui apparaît alors comme un moyen de se détendre du stress général mais aussi d'envisager une suite après l'enseignement.

La région du Haut-Forez est une région très boisée où l'on trouve principalement des résineux comme du Douglas, du sapin et du pin et aussi un peu de feuillus (chêne, frêne et hêtre). On trouve donc pas mal de scierie et de menuisier entre autres dans les alentours.



C'est en partant du constat que les grosses scieries ne font pas de sciage à façon pour les particuliers que son activité a décollé car il y a une grosse demande. Mais son activité ne s'arrête pas là, il fait aussi de la charpente légère et de la menuiserie.

Les commandes sont variées et concernent aussi bien des abris de jardins que des abris pour le bois et de la menuiserie d'intérieur. N'ayant pas de diplôme lié au bois, il n'a pas la possibilité de faire les installations mais il fournit des kits prêts à monter avec plans.

Aujourd'hui, les gens aménagent eux-même leur maison, les commandes sont donc faites sur-mesure. Yves Barjat aime ce travail car chaque jour est différent du précédent. Il faut aller voir les gens, recueillir leur projet, les conseiller, voire créer ou inventer des choses pour répondre à leur attentes.



Il fonctionne assez classiquement avec une présentation validation sur croquis et schéma puis tout le travail de préparation est fait sur ordinateur tandis que les plans définitifs sont dessinés manuellement.

La partie la plus compliqué de ce travail repose sur la gestion du temps, tant au niveau de la réalisation de chaque projet qu'au niveau de la répartition de ces projet sur l'année, car il ne faut pas oublier qu'il est toujours enseignant.


Pour la réalisation des projets, il achète le bois sur les 10 kilomètres alentours et tombe essentiellement les grumes lui-même. Une fois les bois nettoyés de la terre, des cailloux et autres graviers , il n'y a plus qu'à faire le sciage en plateaux, poutres, chevrons, voliges, en fonction des demandes.

Les bois sont ensuite empilés et mis à sécher avant d'être rabotés, taillés, toupillés ou moulurés en fonction des projets. Le projet est ensuite remis en paquet avant d'être livré au client.

 

Une LT15 à l'atelier

Face à la relative indisponibilité des scieurs, Yves Barjat à décidé de s'équiper. Selon ses propos, la LT15 est une petite scie mais qui est plus que suffisante puisqu'elle permet de débiter des troncs faisant jusqu'à 70 cm de diamètre. Il en a profité pour faire rallonger le banc de façon à pouvoir scier jusqu'à 13 m de long.



La polyvalence de la scie lui permet de débiter tous les éléments dont il peut avoir besoin sans problème (poutres, planches, délignage…). Autre avantage pour une petite structure professionnelle comme la sienne, la machine ne requiert pas un gros abonnement d'électricité pour fonctionner.



C'est une scie confortable du point de vue du fonctionnement, qui est facile à mettre en route et à utiliser sur des plages courtes (environ une heure), et dont l'entretien est facile à réaliser, notamment au niveau des roulements qui sont assez facile à trouver).

Autre avantage selon Yves Barjat, la LT15 ne nécessite pas de bagage technique important pour pouvoir être utilisée et il lui est possible de mettre en place ses coupes jusqu'à 8 m de long. Au-delà, il fait appel à une grue pour charger le banc.



La bille la plus longues qu'il a eu à scier faisait 11,70 m et a servit à faire des poutres. Yves Barjat est aussi très content de ses lames qui ont l'avantage de ne pas être trop chères et d'être affutées en 10 minutes sachant qu'il reprend une lame toute les heures ou heure et demie en fonction des bois.


 

Pour Yves Barjat, le travail de création ne peut se passer de la réalisation qui implique donc un travail conjoint de la tête et des mains. Il y a aujourd'hui une vraie reconnaissance des métiers manuels et il est à nouveau possible de vivre de ces activités.



L'une des ses plus grande fierté de chantier reste la restauration d'une vieille porte qui aura plus été un défi demandant de ne pas compter son temps mais qui lui a apporté une vraie satisfaction.

 








 

 

 

Print

Name:
Email:
Subject:
Message:
x

Welcome

Bienvenue dans l’espace presse de Wood-Mizer France.

Vous découvrirez ici comment les utilisateurs de scieries Wood-Mizer participent activement au développement de l’économie locale en transformant du bois de façon plus durable et rentable.

Nous vous invitons à nous contacter pour en savoir plus sur Wood-Mizer ou sur l’un de ces articles.

PR Coordinator

Paulina Lewandowska
Me contacter

Espace presse



SE CONNECTER