• Image 1
    Image 2
    Image 3
    Image 4
    Image 5
    Image 6

Témoignages et articles

Diversification agricole - Sciage de chêne anglais

Monday, August 31, 2015

Diversification agricole - Sciage de chêne anglais

Même si on s’attendrait peu à voir une scierie dans un élevage de bovins et de moutons, l’exploitation Copford Farm & Sawmill, dans le Sussex, démontre qu’il est rentable de couper du chêne de gros diamètre recherché pour la menuiserie haut de gamme et du bois scié sur quartier destiné à l’ameublement.


Alex Gingell, issu d’une famille d’exploitants agricoles depuis plusieurs générations, élève des bovins et des moutons sur son exploitation de 50 hectares depuis 1977. Pendant une dizaine d’années, il a travaillé dur sur la ferme, luttant pour élever une jeune famille, rembourser son emprunt et faire néanmoins des bénéfices. L’introduction du sciage a commencé suite à l’ouragan de 1987 qui a balayé le sud de l’Angleterre. Alex a récupéré la multitude de billes abattues par le vent, il a fait appel à une scierie mobile locale pour les couper et il a commencé à fabriquer des portails en chêne sur mesure pour les vendre à des clients de la région. Cette diversification s’est faite à l’origine par nécessité, et Alex a été assez surpris quand il a enregistré ses premiers bénéfices agricoles significatifs.


« Sur les trois années suivantes, cette activité s’est développée jusqu’à devenir un complément de revenu agricole intéressant, et en 1990 j’ai décidé d’acheter ma propre scierie mobile LT40 à Wood-Mizer », déclare Alex. « La demande de portails a continué à augmenter, puis des petits entrepreneurs ont commencé à me demander des poutres en chêne, ce qui a conduit à une nouvelle expansion ».

Au milieu des années 90, la scierie mobile LT40 a été remplacée par un modèle plus récent afin de bénéficier des progrès au niveau de la conception et de la technologie de la machine, et en 2004 la machine a de nouveau été remplacée, cette fois par une LT40 fixe.


« J’ai introduit quelques changements dans nos méthodes d’élevage pour rationaliser le système et accorder plus de temps à l’exploitation de la scierie, qui m’occupait de plus en plus, mais il devenait plus difficile de trouver le temps pour sortir avec la scierie mobile, c’est pourquoi j’ai acheté la machine fixe et j’ai installé la scierie sur l’exploitation », indique Alex, dont le fils Harry venait de rentrer du service militaire pour rejoindre son père et l’aider sur la scierie.

« Nous nous spécialisons dans les produits sur mesure destinés au marché haut de gamme et nous achetons principalement du chêne anglais aux propriétaires de la région, mais aussi une petite quantité de cèdre et de mélèze, en choisissant des billes de qualité les mieux adaptées pour les produits finaux recherchés par nos clients. Un autre problème avec le sciage mobile venait du fait que nous coupions les billes des clients, qui nous disaient ce qu’ils voulaient en faire, mais parfois les billes n’étaient tout simplement pas adaptées au produit final souhaité. Parallèlement à l’installation de la LT40 fixe, nous avons commencé à acheter des billes et maintenant nous coupons uniquement nos propres billes, nous pouvons donc choisir la meilleure pour répondre aux besoins d’un client en fonction du produit final qu’il recherche ».


 

La demande des constructeurs, menuisiers et fabricants de meubles pour le chêne anglais de qualité produit par la scierie a assuré une croissance stable de cette partie de l’activité. La région compte beaucoup de maisons anciennes à colombages, ce qui offre un marché important, mais l’expertise de Copford en ce qui concerne le chêne a aussi attiré des clients venant de bien plus loin. On peut citer, parmi les missions prestigieuses récentes, une commande de bois pour les épreuves hippiques de cross des jeux olympiques de 2012, un bateau traditionnel anglais qui faisait partie de la flottille du Jubilé de la Reine, la restauration d’une roue à aube dans un village gallois pour un programme télévisé et plusieurs projets archéologiques dans l’East Sussex.

La scierie coupe aussi du chêne certifié FSC pour des clients exigeant ce label, notamment des collectivités locales, chaque planche étant identifiée et stockée séparément pour le contrôle de la traçabilité.


Les billes droites de diamètre plus petit sont faciles à couper sur la LT40, mais pour celles qui présentent des bases larges et évasées il faut retirer la base avec une scie à chaîne, et les billes de gros diamètre doivent être coupées en deux, également avec une scie à chaîne. La scierie peut recevoir environ 70 m³ de billes à la fois, dont un bon nombre de billes de gros diamètre. Les billes les plus grosses ont tendance à être de meilleure qualité et sont plus chères, d’où l’importance d’obtenir un rendement maximum de produit scié.

Une scierie de plus grande capacité devenait clairement nécessaire, mais malgré plusieurs années de recherches parmi l’offre à bande large et à bande étroite, il s’est avéré problématique de trouver la bonne pour répondre aux besoins de Copford. C’est alors que Wood-Mizer a lancé sa WM1000 au cours de l’année 2011.


« J’en ai eu connaissance dans une revue professionnelle britannique et j’ai contacté David Biggs de Wood-Mizer UK », indique Alex. « Le fait qu’il s’agisse d’une scie à ruban horizontale constituait un avantage certain, puisqu’elle pouvait s’installer facilement et à peu de frais sur une surface plane au lieu de nécessiter une fosse comme les scieries à ruban verticales, et elle pouvait donc être déplacée sans problème en cas de réaménagement ultérieur de la scierie.

« Cependant, le principal avantage était l’utilisation de lames de scie à ruban étroites de 2"/50 mm pouvant être entretenues en utilisant les machines d’affûtage et d’avoyage Wood-Mizer que nous avions déjà achetées pour les lames de la LT40.


« Il n’y avait encore aucune WM1000 installée en Europe que nous aurions pu voir, mais on trouve sur YouTube de bonnes vidéos de la scierie en action, donc nous les avons regardées, nous avons lu les informations techniques et suite à des discussions avec David Biggs, cela m’a suffi pour être sûr que c’était la machine qu’il nous fallait ».

La WM1000 est la plus grosse scierie fabriquée à ce jour par Wood-Mizer. Associant robustesse, construction durable, facilité d’installation et simplicité de fonctionnement, elle accepte des lames à bande étroite de 50 mm ou 75 mm de large sur des volants de 1 m de diamètre. Malgré sa grande taille, elle conserve néanmoins les principaux atouts de la technologie à trait de scie fin Wood-Mizer, référence mondiale en la matière : coût d’investissement réduit, économies d’énergie grâce à une consommation moindre et rendement maximum de bois de valeur à partir de chaque bille car les lames coupent moins de sciure et plus de planches.


La tension hydraulique des lames garantit des coupes précises et droites avec une bonne finition de surface, que l’utilisateur coupe une bille en deux ou en quartiers, qu’il produise des dosses en vue d’une transformation ultérieure, ou qu’il utilise la division automatique pour piloter la production automatisée de planches finies d’épaisseur constante.

La tête est conçue à partir d’un rail double, avec quatre volants entraînés se déplaçant le long des rails. La scierie est également disponible avec un banc surélevé et un système hydraulique perfectionné pour charger, tourner et ajuster la bille, mais pour des entreprises spécialisées comme celles de Copford, qui coupent des volumes relativement faibles de produits plus gros, le surcoût de ce niveau d’automatisation est difficile à justifier et la version manuelle est une meilleure option.


Le tableau de commande est monté sur la tête et l’opérateur se tient sur une plateforme pendant les opérations de coupe. Harry Gingell, qui pilote la WM1000 et qui a été formé au contrôle visuel des bois durs par la TRADA (association britannique de recherche et de développement du bois) est en mesure de suivre de près le processus de coupe étant donné que la plateforme se déplace avec la tête.

« Je contrôle le bois à tout moment, lors de chaque coupe, et j’évalue sa qualité et sa finalité », déclare Harry. « C’est une énorme scierie mais elle est facile à faire tourner. Il est bien plus rapide de couper des dosses qui sont ensuite re-sciées sur la LT40 que d’équarrir des billes puis de re-scier en utilisant seulement la LT40. Par exemple, pour produire des poutres de 5" x 4" nous coupons maintenant des dosses de 4" d’épaisseur sur la WM1000 puis nous les tournons de 90 degrés sur la LT40 et nous coupons tous les cinq pouces.

« Outre la rapidité, nous obtenons un rendement beaucoup plus élevé à partir des billes plus grosses, alors que le fait de les équarrir avec une scie à chaîne pour les loger sur la LT40 impliquait une perte de temps importante ».

En plus des commandes du mouvement vertical et de marche avant et arrière de la tête, la WM1000 est équipée en standard du système de division automatique Wood-Mizer. Ce dernier améliore la productivité en permettant à l’opérateur de prérégler l’épaisseur de planche requise, après quoi la tête est automatiquement amenée jusqu’à la position correcte pour chaque passe, en garantissant une commande précise et constante. La vitesse variable en marche avant et arrière permet à l’opérateur de régler la vitesse de coupe en fonction de la taille et de l’essence qui est coupée - et d’utiliser la vitesse maximale pour le retour, ce qui optimise l’efficacité de la production.


« La précision est irréprochable et la finition de surface excellente », précise Harry. « Nous avons de très bons retours de nos clients ».

Les deux scieries tournent souvent simultanément, avec Harry sur la WM1000 et Alex sur la LT40,  ce qui accroît encore la productivité de l’exploitation de Copford, lui permettant de répondre à une demande croissante. De plus, indique Alex, ils peuvent maintenant acheter des billes de plus gros diamètre et proposer un éventail plus large de produits et de dimensions aux clients existants, mais aussi attirer de nouvelles opportunités dans la mesure où il y a de moins en moins de scieries capables de traiter des grosses billes de chêne.

En tant qu’unique fabricant de scieries qui produit aussi ses propres lames, Wood-Mizer a investi massivement dans la recherche et le développement, et dans des lignes de production de lames afin d’élargir sa capacité d’approvisionnement en lames offrant des performances optimales sur ses propres scies à rubans ou sur celles d’autres marques. La WM1000 utilise des lames de près de 10 m de long, et une autre caractéristique de la tête est que le système de tension de lame hydraulique permet de régler la distance entre les volants sur environ 200 mm. Cette amplitude de mouvement signifie que la lame peut continuer à être utilisée même si elle est réparée en la raccourcissant et en la ressoudant.

« La maintenance des lames sur place est très importante », indique Alex. « Le recours à un service de maintenance extérieur entraînerait un risque lié aux délais de livraison et il faudrait avoir plus de lames en stock. Les machines de maintenance de lame Wood-Mizer sont faciles à utiliser et garantissent que les lames sont toujours bien affûtées et avoyées. Nous utilisons des lames DoubleHard de 50 mm et nous n’avons jamais eu de problème ».

La Scierie Copford Farm s’est délibérément affirmée en tant que spécialiste du chêne sur mesure, sur des marchés haut de gamme et donc moins sensibles aux prix et moins concurrentiels. L’expertise de la société s’est fait connaître de plus en plus loin, la demande est forte et en augmentation, et cela devrait encore continuer maintenant que la scierie peut traiter des billes plus grosses tout en garantissant un rendement élevé.

« L’activité a évolué au fil des années et a considérablement augmenté », déclare Alex Gingell. « Notre expérience concernant les LT40 et la capacité de fabrication et de service après-vente de Wood-Mizer a été positive et il vaut mieux rester fidèle à la société pour la WM1000, qui apporte à notre scierie de nouvelles capacités ».

Print

Name:
Email:
Subject:
Message:
x

Welcome

Bienvenue dans l’espace presse de Wood-Mizer France.

Vous découvrirez ici comment les utilisateurs de scieries Wood-Mizer participent activement au développement de l’économie locale en transformant du bois de façon plus durable et rentable.

Nous vous invitons à nous contacter pour en savoir plus sur Wood-Mizer ou sur l’un de ces articles.

PR Coordinator

Paulina Lewandowska
Me contacter

Espace presse



SE CONNECTER