• Image 1
    Image 2
    Image 3
    Image 4
    Image 5
    Image 6

Témoignages et articles

Comment l’ajout d’une scierie a amélioré les bénéfices d’une exploitation agricole

Friday, September 11, 2015

Comment l’ajout d’une scierie a amélioré les bénéfices d’une exploitation agricole

Henry Brown travaille sur son exploitation familiale depuis plus de 20 ans. Sur cette exploitation de 120 hectares située dans le nord de l’Angleterre, Henry et sa femme s’occupent de 400 moutons, 1 200 porcs, de chevaux, de deux  gîtes et d’une activité de bois. 

« Jai des activités professionnelles tellement variées… » sourit Henry. « Chaque journée est différente ! Quand on est jeune, on imagine que ça doit être super d’être agriculteur à plein temps » se souvient-il. « Puis, soudain, on a une famille à faire vivre et on se rend vite compte que l’exploitation ne va pas dégager les revenus dont on a besoin ».

Au début des années 2000, Henry et sa femme ont vraiment commencé à chercher comment ils pourraient compléter l’activité agricole avec d’autres pistes pour augmenter leurs revenus.

« La rentabilité d’une exploitation est un problème courant, surtout dans la région » confie Henry. « J’ai deux ou trois amis qui se sont aussi diversifiés : l’un dans la fabrication d’acier et l’autre dans la pierre. Je voulais être sûr que quand j’allais me diversifier dans d’autres choses, ce serait par passion et non pas simplement parce que je devais le faire ».

Henry avait suivi une formation en sylviculture et avait utilisé une scierie Wood-Mizer LT40, c’est pourquoi il les a contactés pour trouver une scierie avec laquelle il pourrait démarrer avec un petit budget. Cela a pris la forme d’une scierie LT15 de base mais efficace.

« Les gens sont stupéfaits quand ils voient ce que la scierie débite et ce qu’elle peut produire » indique Henry. « Ça a été une bonne chose de démarrer avec une scierie comme la LT15 pour se lancer sur le marché, sans avoir à dépenser de grosses sommes d’argent en ne sachant pas quel serait le rendement. Nous avons démarré lentement, en transformant juste un peu de chêne localement pour les gens. Et depuis l’activité n’a cessé de se développer ».

« Nous avons une clientèle variée, c’est ce que j’apprécie. Cela va des entrepreneurs aux architectes et aux paysagistes, en passant par les amateurs qui travaillent le bois le week-end ». Les clients nous rendent visite, inspectent les billes que Henry garde en stock et ils peuvent regarder le bois déjà séché pour trouver l’élément parfait qu’ils recherchent afin de terminer un projet. 

« La plupart des clients aiment savoir d’où vient leur nouveau linteau ou meuble de jardin » indique Henry. « Nous aimons nous approvisionner en bois local. Par exemple, j’ai acheté une belle pièce de sycomore qui était destinée à être broyée et brûlée, et je l’ai transformée. Le bois avait un grain magnifique avec un caractère extraordinaire. Là, rien ne se perd ».

Après plusieurs années, Henry a décidé de passer à une scierie plus grosse et mobile, la LT20.

« Pouvoir sortir pour couper du bois sur place nous a aidés à développer l’activité » explique Henry. « Nous ne sommes pas sur une grande route, c’est pourquoi cette mobilité a permis de nous faire connaître. Au cours de l’année écoulée, j’ai été surpris de voir à quel point nous avons été occupés ! ».

Print

Name:
Email:
Subject:
Message:
x

Welcome

Bienvenue dans l’espace presse de Wood-Mizer France.

Vous découvrirez ici comment les utilisateurs de scieries Wood-Mizer participent activement au développement de l’économie locale en transformant du bois de façon plus durable et rentable.

Nous vous invitons à nous contacter pour en savoir plus sur Wood-Mizer ou sur l’un de ces articles.

PR Coordinator

Paulina Lewandowska
Me contacter

Espace presse



SE CONNECTER